07 68 55 42 93

Surveillance nom de domaine (« SecURL »)

La surveillance de nom de domaine (« SecURL ») surveille tous les changements liés à un nom de domaine enregistré. Activation d’un site web, envois d’emails, changement whois… Vous connaitrez tous les changements correspondant au domaine via la surveillance « SecURL » de Solidnames.

Un nom de domaine géré chez un bureau d’enregistrement (« registrar » en anglais ») vous intéresse particulièrement ? Surveillez-le via « SecURL », notre veille quotidienne d’usage email, web et whois d’un nom de domaine spécifique.

Surveillance quotidienne d’un nom de domaine

Souvent, nous pouvons trouver un nom de domaine à surveiller particulièrement. Un nouveau nom de domaine détecté contenant votre nom de marque enregistré à l’INPI est gênant.
Le dépôt de marque n’empêche pas techniquement un tiers de réserver un nom de domaine avec des tirets par exemple reprenant votre propre nom.

Ce potentiel cas de cybersquatting se détecte lors d’un audit ou d’une surveillance marque parmi les nouveaux dépôts de noms de domaine. Le titulaire acquiert par exemple un nom de domaine disponible pour créer un site web de contrefaçon. Si c’est le cas, vous êtes alerté immédiatement par « SecURL ».

Créer un nom de domaine ne signifie pas systématiquement créer un site. Une adresse internet a également un e-mail rattaché au domaine sans que l’URL soit active.

Si votre dénomination sociale est utilisée dans des adresses email frauduleuses, la surveillance nom de domaine vous prévient.

Autre exemple de l’intérêt de la surveillance de nom de domaine : votre domaine idéal est déjà pris. Votre recherche de nom de domaine a conclu qu’un enregistrement n’est pas possible puisque votre nom est déjà déposé.

Si vous ne disposez pas pour l’instant d’un budget pour racheter le nom de domaine, surveillez-le !

Surveillance de contenu d’une page web

SecURL surveille le contenu d’un site web. Vous contrôlez l’usage lié à un nom de domaine et aux différents sous-domaines souhaités dont le plus répandu avec les www (ex : www.solidnames.fr).

Selon la configuration technique retenue, un nom de domaine a parfois un usage différent entre son écriture dite « apex » sans les www (ex : solidnames.fr) et celle avec le sous-domaine www.

Par exemple, l’adresse internet http://dns-news.fr/ propose un contenu différent de http://www.dns-news.fr/.

La surveillance nom de domaine d’une page web se fait aussi en https, pour voir si certificat SSL est utilisé.

Surveillance nom de domaine d’une page web

« SecURL » contrôle et vous avertit des changements d’activité de l’adresse surveillée comme la création de site internet.

Un nom de domaine sur la page d’attente d’un bureau d’enregistrement devient un site web critiquant votre marque de commerce ? Vous êtes immédiatement prévenu.

Un domaine inactif est finalement utilisé pour créer un site internet E-commerce de contrefaçon ? Vous êtes aussi instantanément averti.

La surveillance nom de domaine suit un domaine sensible. Par exemple, la page d’attente d’un WordPress héberge plusieurs pages web quelques jours après.

« SecURL » analyse aussi la « balise title » de la page internet surveillée. La balise titre est le nom d’un document html en haut de votre navigateur internet. Elle présente le contenu d’un document pris en compte par les moteurs de recherche. Ils la reprennent au sein des pages de leurs résultats (SERP). Si le changement détecté vous paraît suspect (ex : apparition de nouveaux mots clés), vous pouvez promptement réagir.

La surveillance nom de domaine repère aussi les redirections. A partir de son espace client, le titulaire d’un nom de domaine le fait pointer une autre adresse web. Nous parlons alors de redirection.

Vous l’aurez compris, « SecURL » détecte toutes les modifications réalisées sur le site web surveillé.

Surveillance du « whois » d’un nom de domaine

Le « whois » d’un nom de domaine contient de nombreuses informations. Votre adresse, la date d’enregistrement des noms de domaine ou l’expiration du nom de domaine, le nom de vos prestataires (ex : Gandi), s’y trouvent.

La surveillance d’un nom de domaine monitore les différentes entrées du « whois » et vous prévient en cas de changement.

Par exemple, un nom de domaine surveillé par « SecURL » passe avec un statut en « Redemption Period ». Cela laisse supposer que le nom de domaine ne sera pas renouvelé par son titulaire. C’est ainsi le moment idéal pour mettre en place une veille de retombée dans le domaine public (« backorder ») pour le récupérer automatiquement.

En cas d’absence de renouvellement automatique, « SecURL » vous identifie un nom de domaine expiré.

Surveillance whois d’u nom de domaine

« SecURL » contrôle et vous avertit des changements des statuts « whois » du nom de domaine surveillé.

Un statut « OK » prévient généralement que le titulaire transfère le nom de domaine via un code d’autorisation chez un autre registraire. Ils existent des milliers de bureaux d’enregistrement accrédités par les registres notamment LWS ou Viaduc.

La surveillance d’un « whois » d’un nom de domaine scrute également les enregistrements DNS. Un changement dans les zones DNS signale par exemple un nouvel hébergeur comme Switch, si ses adresses IP sont indiquées.

Un changement de titulaire, du bureau d’enregistrement, des serveurs DNS ou de la date d’expiration sont relevés quotidiennement par « SecURL ».

Surveillance des serveurs de messagerie mail

« SecURL » contrôle quotidiennement la configuration d’un serveur de messagerie email associé au nom de domaine surveillé.

La présence d’enregistrements Mail Exchanger MX démontre que le nom de domaine surveillé est paramétré et prêt à être utilisé aux fins d’adresser des emails.

Cette configuration est reconnue comme un usage de mauvaise foi dans le cadre de procédure extrajudiciaire « UDRP ».

L’OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle) a entre autre rendu une décision « UDRP » en faveur de la société Robertet, représentée par le cabinet juridique Novagraaf France.
L’expert considère que le cybersquatteur peut utiliser n’importe quelle adresse e-mail avec le suffixe «@ fr-robertet.com» à des fins commerciales, de spam ou de phishing.

Pour l’OMPI, la simple activation des serveurs de courriers électroniques sous le nom de domaine cl-creditmutuel.com rend probable l’envoi et la réception de courriels frauduleux du type “[…]@cl-creditmutuel.com”.

« SecURL » vérifie si des adresses mail sont associées aux noms de domaine surveillés et utilisées. Cette surveillance quotidienne vous alerte immédiatement d’une usurpation d’identité par email pour une escroquerie financière, la diffusion de fausse information…

D’autres critères sont à réunir pour remporter une « UDRP » dans le cadre de litiges de noms de domaine comme la concurrence déloyale. Il faut notamment avoir une marque déposée et prouver l’absence d’intérêt légitime du défendeur.

Quel est le prix d’une surveillance de nom de domaine ?

La surveillance de nom de domaine « SecURL » vous alerte par email des changements détectés. Le livrable met à disposition un lien vers l’empreinte de la situation précédente.

Les alertes « SecURL » sont délivrées en français ou en anglais.

« SecURL » est disponible à 0,10 € HT par jour par nom de domaine surveillé.

La surveillance de nom de domaine est commandable au « prorata temporis » selon la durée d’abonnement retenue par le client. Les cabinets juridiques spécialisés en propriété industrielle apprécient cette souplesse. Elle permet ainsi d’ajuster le contrat sur l’année civile par exemple.

La surveillance nom de domaine « SecURL » fonctionne pour l’ensemble des extensions internet reconnues par l’Icann. Les « TLDs » (« Top Level Domains ») surveillés sont entre autres les extensions géographiques pays comme le .FR français géré par l’Afnic, des extensions génériques ou des nouvelles extensions.

Contactez-nous pour surveiller quotidiennement des noms de domaine sensibles

Share This