+33 5 35 54 95 45
Sélectionner une page

« Backorder », veille de récupération d’un nom de domaine expiré

Un « backorder » est un service de récupération de nom de domaine expiré. Solidnames propose la veille intemporelle de retombée dans le domaine public d’un nom de domaine expiré.

Un nom de domaine non renouvelé par son propriétaire expire. Il se retrouve ainsi de nouveau disponible à l’enregistrement pour un nouveau titulaire. Sa remise à disposition suit plusieurs étapes préalables dans le cycle de vie d’un nom de domaine.

Expiration d’un nom de domaine

En règle générale, un nom de domaine s’enregistre auprès d’un bureau d’enregistrement (« registrar » en anglais) par son propriétaire pour une période de 1 à 10 ans. Le titulaire est prioritaire pour le réabonner et averti par son prestataire (ex : OVH, Gandi, Ionos, Netim… ou Solidnames) de l’échéance du contrat.

Le nom de domaine peut expirer et devenir inactif si il n’est pas reconduit par son propriétaire à sa date d’échéance. Le nom de domaine expiré peut néanmoins encore être renouvelé par son titulaire durant 30 jours lors d’une période de restauration intitulée « Redemption Grace Period » (RGP) en anglais.

La « Redemption Period » est suivie d’une période de 5 jours intitulée « Pending Delete » indiquant la suppression effective du nom de domaine à venir. Dès lors, le nom de domaine ne peut plus être réabonné par son ancien titulaire. En conséquence, il va être supprimé par le bureau d’enregistrement.

Ce principe général de renouvellement d’un nom de domaine varie selon l’extension internet et le « registrar ». Par exemple, il n’a pas de période de « Pending Delete » pour un nom de domaine en .FR.

Expiration d'un nom de domaine

Renouvellement nom de domaine

Comment récupérer un nom de domaine expiré ?

Durant ces étapes, le statut du nom de domaine dans sa fiche whois change. Vous pouvez être prévenu de ces changements en souscrivant à la prestation SecURL de Solidnames.

A première vue, il est simple de récupérer un nom de domaine expiré. Lorsque le propriétaire d’un nom de domaine ne le renouvelle pas, le « registrar » va demander sa suppression auprès du registre (« registry » en anglais).

La date de suppression est fournie ou facilement calculable sur le whois du nom de domaine. En somme, il ne reste plus qu’à redéposer le nom de domaine manuellement auprès de son bureau d’enregistrement habituel.

Mais en réalité, ce procédé « à la main » ne fonctionne jamais pour les noms de domaine expirés recherchés.

Des entreprises spécifiques appelées « namecatcher » sont spécialisées dans le dépôt immédiat et automatisé des noms abandonnés. Dès lors, ces « registrars » spécialisés redéposent le nom de domaine expiré à l’instant même où il retombe dans le domaine public.

Il est idéal de mettre en place une veille de retombée dans le domaine public (« backorder ») quand la date d’expiration figurant dans le whois est passée. Le dépassement de ce délai est un indice solide d’un éventuel abandon à venir.

Commander un « backorder » auprès d’un « namecatcher » ne garantit pas sa récupération. Le titulaire peut encore renouveler tardivement son nom de domaine durant la période de grâce.

Le procédé de récupération d’un nom de domaine expiré varie selon l’extension internet

Le « drop-catching » est le processus d’enregistrement de noms de domaine expirés au moyen de systèmes automatisés dans un court laps de temps (même une fraction de seconde) après avoir été supprimés par le registre.

La remise à disposition dans le domaine public d’un nom de domaine expiré diffère selon l’extension internet dans laquelle est déposée le nom.

A ce titre, il faut distinguer la récupération de domaines expirés dans les extensions génériques des expirés déposés dans des extensions pays.

Prix d’un « backorder » pour un nom de domaine expiré

Solidnames propose la veille intemporelle de retombée dans le domaine public de nom de domaine expiré (appelée aussi « backorder », « snap » ou « dropcatching ») et sa récupération automatique.

Le prix de Solidnames pour un « backorder » de nom de domaine expiré est de 96 € HT.

Le prix de Solidnames comprend les frais de nos différents fournisseurs ; par exemple, 79 $ pour un « snap » commandé chez le « namecatcher » Snapnames.

Solidnames dispose de plusieurs comptes référencés auprès de prestataires partenaires spécialisés en« snap back » dans les « backorder ».

Solidnames propose des veilles de retombée dans le domaine public parmi les extensions où son taux de succès est élevé.

Parmi les suffixes proposés par Solidnames, il y a les extensions internet génériques historiques (ex : .COM, .NET, .ORG…), les nouvelles (« NewgTLDs » comme le .CLUB) ainsi que certaines extensions géographiques (« ccTLDs » : .BE, .DE, .EU, .FR, .UK…).

Les « backorders » commandés par les clients de Solidnames sont disponibles dans leur extranet client.

Prestataires de « snap » de noms de domaine expirés

Pour les extensions génériques comme le .COM, deux prestataires dominent le marché de la récupération de noms de domaine expirés.

Les spécialistes du « backorder » en .COM sont DropCatch et SnapNames. Solidnames utilise leurs services pour les commandes de nos clients de noms de domaine expirés dans une extension générique.

Par ailleurs, d’importants bureaux d’enregistrement (« registrars ») de noms de domaine n’effacent pas leurs noms de domaine expirés. Ces « registrars », notamment américains, mettent en vente les noms de domaine non renouvelés par leurs clients lors d’une période nommée « prelease ».

C’est ainsi que procèdent, entre autres, les bureaux d’enregistrement suivants : Dynadot, GoDaddy, NameBright, NameCheap ou Network Solutions.

Récupérer un nom de domaine expiré en .FR

Le « snap » de nom de domaine expiré dans une extension pays est différent. Les prestataires européens comme CatchTiger, DomainOrder ou Match.it proposent plusieurs extensions géographiques de l’Union Européenne.

Ils proposent aussi de commander des « backorder » en .FR. Le marché des noms de domaine en .FR est particulier. Il a longtemps été dominé par YouDot, anciennement connu sous le nom de DomRaider. Depuis, YouDot a stoppé son activité de « snap ».

En 2022, deux acteurs français complètent le trio européen : DomExpire et KifDom.

Solidnames utilise les services de l’ensemble de ces fournisseurs pour optimiser les chances d’obtention de noms de domaine expirés en .FR.

En complément, Solidnames dispose de plusieurs licences .FR Rush. Le registre des noms de domaine en .FR, l’AFNIC, a mis en place un serveur EPP dédié, pour l’activité de « snapping ». Solidnames est client du service de l’Afnic qui commercialise le service .FR Rush 150 € HT / mois par licence.

Enchères noms de domaine expirés

La souscription à un « snap » de nom de domaine (autre anglicisme utilisé pour nommer le « backorder ») ne garantit pas sa récupération effective. Plusieurs entités peuvent vouloir le même nom de domaine.

Dans ce cas-là, la plateforme de « backorder » organise des enchères et le plus offrant remporte le nom de domaine.

Ce scénario d’enchères est fréquent pour les noms de domaine avec des métriques en référencement naturel (« SEO ») importantes comme un grand nombre de liens entrants (« backlinks » en anglais) de qualité. C’est aussi le cas pour les noms de domaine courts, des noms génériques et / ou des noms anciens.

En cas de plusieurs « backorder » pour le même nom de domaine, Solidnames prévient le client de la mise en place d’enchères. Solidnames définit avec lui le montant maximum qu’il s’engage à régler pour les remporter.

Les frais additionnels suivants sont à prévoir de la part de Solidnames en cas d’enchères :

  • Forfait minimal de participation à l’enchère quelle qu’en soit l’issue (remportée ou non) : 48 € HT
  • En cas d’enchère remportée par le client, commission fixe de Solidnames bloquée à 4 % du prix de l’enchère.

Si Solidnames récupère le nom de domaine commandé en « backorder », les frais de changement de prestataire, de titulaire et une annuité d’abonnement pour le nom de domaine sont à régler dans un second temps par le client auprès de Solidnames.

Montant des enchères de noms de domaine expirés

La majorité des « namecatchers » organise des enchères lorsqu’ils ont réellement obtenu le nom de domaine expiré. Néanmoins, d’autres prestataires de « backorder » fonctionnent avec des pré-enchères avant d’avoir « snappé » réellement le nom de domaine.

DomainOrder organise ainsi des pré-enchères qui se terminent le mardi précédant la date de suppression du nom de domaine. CatchTiger va lui par contre fermer la pré enchère du nom de domaine expiré la veille de la suppression.

Pour CatchTiger et DomainOrder, le nom de domaine est obtenu si ces « namecatchers » l’ont « snappé » et que l’enchère a été remportée.

Le montant des enchères pour un nom de domaine expiré varie souvent selon ses caractéristiques. memo.fr s’est ainsi vendu 14 400 € en mai 2022 chez DomExpire. soon.fr a été attribué à 7 900 € chez KifDom en mars 2022. Une entité suisse a racheté aux enchères le court nom de domaine de 2 lettres qd.fr contre 1 550 € en mars 2022.

Récupération d’un nom de domaine expiré cybersquattant une marque

Parmi les noms de domaine expirés, il y a parfois des noms litigieux portant atteinte à vos droits antérieurs.

Dans ce cas, un « backorder » est une alternative à moindre coût pour récupérer un nom de domaine cybersquatté.

Il existe une surveillance de marque parmi les noms de domaine expirés. Ce service, appelé « Redemption Alert » chez Solidnames, est disponible à 1 € HT / jour.

Share This