07 68 55 42 93

Solidnames a étudié les noms de domaine pertinents reprenant le nom de famille des cinq principaux candidats à l’élection présidentielle 2017. Des adresses internet soutenant les candidats, à celles plus critiques, totalement insolites ou clairement spéculatives, découvrez les résultats de notre enquête.

Fillon, le candidat à plus de 100 noms de domaine

Parmi les noms de domaine retenus par Solidnames (*), François Fillon concentre 121 adresses internet, Emmanuel Macron 77, Marine Le Pen 45, Benoît Hamon 43, Jean-Luc Mélenchon ferme la marche avec 15 noms de domaine.

La majorité des noms de domaine reprenant le patronyme des candidats sont inactifs ou sur la page d’attente du bureau d’enregistrement utilisé lors du dépôt. Ces noms de domaine inutilisés représentent 81 % des noms de Macron (ex : macronpresident.com), 72 % de ceux d’Hamon (ex : hamon2017.org), 66 % de ceux de Mélenchon (ex : jlmelenchon.com), 51 % de ceux de Le Pen (ex : lepen2022.com) et 39 % de ceux de Fillon (ex : francoisfillon2017-5circonscription-var.com).

Ces enregistrements de noms de domaine inutilisés ont pu être effectués par des proches du candidat ou par des tiers plus ou moins bien intentionnés.

lepen2017.com à vendre 99 €

Plusieurs dépôts sont clairement spéculatifs dans l’espoir de revendre le nom de domaine au candidat. François Fillon a reconnu avoir racheté le nom de domaine de son actuel site officiel 1 000 euros à son ancien heureux propriétaire.
Ils sont nombreux à espérer un scénario similaire. Les noms de domaine à vendre représentent 12 % des noms de Fillon. Le même titulaire a acheté fillon.me, .PARTY, .PRO, .SITE, .WIN…
Les noms mis en vente représentent 22 % des adresses Le Pen mais la fenêtre de tir est courte pour une transaction de dernière minute : lepen2017.com est rachetable contre 99 € seulement.
benoîthamon2017.com en version accentuée avec le î à Benoît est mis en vente à un montant plus élevé : 399 €.

Des noms de domaine en soutien des candidats

 

Les noms de domaine de soutien aux candidats sont les plus nombreux chez François Fillon (34 %). De nombreuses variantes typographiques ont été sécurisées comme ffillon2017.eu, francois-fillon2017.org ou francoisfillon2017.fr.
Jean-Luc Mélenchon concentre un tiers de noms de domaine de soutien comme vivamelenchon.com. Cette part de soutien chute à 12 % pour Hamon, 8 % pour Le Pen (ex : marinelepen2017.fr), 4 % pour Macron (ex : socialistesavecmacron.fr). Il existe pourtant des noms de domaine associant Macron à de potentiels soutiens (ex : juppeistesavecmacron.fr, les-europeens-avec-macron.org, lesvieuxavecmacron.com…) mais ils sont inutilisés.

Les noms de domaine critiques n’épargnent aucun candidat

Parmi les noms de domaine critiques, plusieurs ont été déposés dans des nouvelles extensions internet au sens négatif comme fillon.lol, fillon.sucks, francoisfillon.fail. Le .SUCKS a aussi atteint Le Pen et Macron. Le candidat d’En Marche se consolera avec macron.vision ou le parodique supermacron2017.com qui le grime en SuperMan.
Les noms de domaine critiques n’épargnent pas les candidats comme benoit-hamon2017.com, levraimacron.net qui existe aussi en version Fillon levraifillon.fr.

Le candidat des Républicains n’échappe aux sites internet liés aux récents scandales comme fillon-scandale.com ou francoisfillon2017.com qui relate ses différentes contractions sur sa mise en examen. Plus insolite, francois-fillon.fr redirige vers le site de GreenPeace.
Il existe également des noms de domaine à caractère adulte. fillonfrancois.com présente « Ses Petits Secrets, avec les + Belles Filles du web ». Le site internet lepen.is (jeu de mot avec l’extension pays de l’Islande le .IS) propose une galerie de photos de déguisement de sexes masculins en Marine Le Pen…

Le PS sans HTTPS

Ces sites critiques ne présentent aucun risque de confusion avec les cinq sites officiels des principaux candidats. Si deux candidats utilisent encore leurs patronymes dans leur nom de domaine officiel (benoithamon2017.fr et fillon2017.fr), la candidate du Front National a opté pour son prénom (marine2017.fr), Jean-Luc Mélenchon pour le plus court jlm2017.fr et Emmanuel Macron pour le nom de son parti en-marche.fr.

Parmi ces adresses officielles, seul le candidat du Parti Socialiste n’a pas un site internet sécurisé en https, protocole recommandé par les navigateurs.

(*) Collecte des données effectuée le 11 avril 2017 par les solutions Solidnames. Les noms de famille des candidats ont été associés à des termes pertinents comme leurs prénoms, 2017, 2022, avec, Elysée, jeune, président, tous…
Les noms de domaine sans relation avec la politique ont été retirés de l’analyse. Il peut s’agir d’homonyme légitime (ex : fillon.fr, la marque d’équipement sportif MACRON) ou de noms de domaine contenant le nom de famille du candidat dans une autre signification (ex : chamonix.fr qui contient hamon, ecolepenelope.com qui contient lepen…).

Share This