07 68 55 42 93

Solidnames édite faux.fr, un nouveau site d’actualité sur les noms de domaine utilisés à des fins malveillantes. Les abus sur internet se multiplient avec la vente de produits contrefaits ou des campagnes de phishing.

Faux.fr traite de ces différents préjudices basés sur des noms de domaine cybersquattant les marques. Deux grandes catégories d’actualités sont traitées dans faux.fr : la commercialisation de contrefaçon et l’hameçonnage.

Actualité noms de domaine vendant de la contrefaçon

La mise à disposition de faux produits sur le web augmente chaque année. A cet égard, le secteur de la mode a toujours illustré la contrefaçon sur internet. Vêtements, chaussures (ex : baskets ou bottes), bijoux, accessoires de mode (ex : sacs) sont régulièrement contrefaits.

Cependant, la mode n’est pas le seul domaine d’activité touché par les faux produits.

Jouets, médicaments ou cigarettes sont aussi contrefaits et distribués via des adresses internet litigieuses. D’ailleurs, même les masques de plongée EASYBREATH de Decathlon sont contrefaits !

L’autre rubrique d’actualité de faux.fr concerne le phishing.

Le phishing dans les actualités noms de domaine de Faux.fr

L’hameçonnage rassemble différentes techniques utilisées visant à obtenir frauduleusement des données personnelles, en particulier financières.

Une fois de plus, des noms de domaine cybersquattés sont utilisés pour l’envoi de faux courriels et la création de faux sites internet.

D’une façon générale, le grand public pense souvent au phishing bancaire quand les journaux traitent d’hameçonnage. D’un autre côté, de nombreux autre type d’entreprises sont victimes de phishing.

Institutions publiques comme les impôts, groupe de restauration, opérateur téléphonique, réseau social : tout le monde peut être visé par ce type d’arnaque.

Actualité noms domaine servant à de l'hameçonnage

La collecte frauduleuse des données personnelles peut se faire via un faux sondage ou en promettant une carte cadeau. Dans un autre ordre d’idée, de fausses offres d’emploi servent aussi de subterfuge.

Les faux mails de remboursement sont une autre technique utilisée. Le phishing se base souvent sur l’usurpation de l’identité de tiers pour ensuite hacker les utilisateurs trompés.

Des UDRP analysées pour suivre l’actualité des noms de domaine litigieux

Faux.fr analyse de nombreuses procédures extrajudiciaires de type « UDRP » pour produire ses articles d’actualité noms de domaine.

Notons que ces procédures permettent aux titulaires de marques antérieures de récupérer rapidement des noms de domaine utilisés de façon malveillante.

Elles sont prononcées par des centres d’arbitrage comme l’OMPI, le NAF ou le CAC. En règle générale, les marques sont représentées par des cabinets juridiques spécialisés en propriété intellectuelle.

Les sociétés victimes de contrefaçon ou de phishing sont notamment alertées de ces préjudices par des softs de surveillance de marque.

Les sociétés comme SOLIDNAMES proposent des services de détection de nouveaux dépôts de noms de domaine reprenant le nom d’une marque. En cas de dépôt potentiellement frauduleux, une surveillance spécifique de nom de domaine permet de suivre l’évolution de l’adresse litigieuse.

Il est indéniable que ces prestations sont forts utiles dans la lutte anti-contrefaçon et la détection du phishing.

Faux.fr, un vrai nom de domaine pour suivre l’actualité

Plusieurs personnes suivants l’actualité de SOLIDNAMES sur Twitter ou sur YouTube ont remarqué les premiers articles publiés sur faux.fr.

Beaucoup nous ont demandé le prix que nous avions payé pour racheter ce nom de domaine. Un nom de domaine court (4 lettres), signifiant, dans une extension internet pays majeure comme le .FR pour la France, vaut normalement plusieurs milliers d’euros.

Contrairement à ce que beaucoup de personnes ont pu croire, SOLIDNAMES n’a pas eu à racheter ce nom de domaine. En vérité, ce nom de domaine était libre à l’achat !

Cependant, faux.fr ne pouvait pas être réservé immédiatement comme un nom de domaine lambda.

Il faut souligner que ce nom de domaine fait partie des termes soumis à examen préalable établis par l’AFNIC. C’est-à-dire qu’il faut présenter un dossier auprès du registre des noms de domaine français pour obtenir ces adresses spécifiques. Faux était classé parmi les termes associés aux crimes dans la liste de l’AFNIC.

SOLIDNAMES a donc motivé sa demande auprès de l’AFNIC et fournit une maquette du futur site web. Après la validation du registre des noms de domaine en .FR, SOLIDNAMES a obtenu faux.fr.

Désormais, vous pouvez ainsi suivre l’actualité sur l’anti-contrefaçon et le phishing sur faux.fr.

Share This