07 68 55 42 93

Selon une dépêche de l’agence Reuters datée du 19 Octobre 2017, l’administration Trump a ordonné aux agences fédérales d’adopter des normes communes de sécurité des e-mails afin de mieux se protéger contre les pirates informatiques. Il s’agit techniquement de déployer DMARC et STARTTLS.

DMARC s’appuie sur la publication d’enregistrements DNS pour authentifier le nom de domaine de l’expéditeur d’un message et éviter les usurpations d’identité (« email-spoofing« ). Cette technique est fréquement utilisée pour disséminer des virus informatiques ou obtenir des informations confidentielles.

STARTTLS est une forme de technologie de chiffrement qui protège les e-mails circulant entre les serveurs, ce qui rend plus difficile l’interception par un tiers et garantit la confidentialité des échanges.

Un rapport publié en Août par la Global Cyber ​​Alliance, un organisme international sans but lucratif, a révélé que moins de 10% des domaines utilisés par le gouvernement fédéral Américain avaient pleinement mis en œuvre le protocole. Ce rapport fait suite à une précédente étude sur le déploiement de DMARC, que nous avions relayée et qui indiquait que 80% des grandes banques Européennes étaient vulnérables aux usurpations d’identité par email.

L’utilisation de DMARC est beaucoup plus élevée au niveau des consommateurs avec 85% des boîtes de réception, dont celles hébergées par Google ou Microsoft, soutenant la norme.

Contactez-nous pour tester gratuitement le risque d'usurpation d'identité de vos propres mails par des tiers

9 + 4 =

Share This