07 68 55 42 93

Détournement de trafic vers un site web tiers

Le titulaire d’un nom de domaine peut le rediriger vers le site de son choix sans que le propriétaire de l’URL de destination soit averti et / ou d’accord. Dans les cas de cybersquatting, il peut mettre en place une redirection pour détourner du trafic naturel vers un autre site.

Redirection vers un site web concurrent

 

Netflix a obtenu le transfert d’un nom de domaine litigieux l’associant à VIP (netflixvip.com). L’adresse a été utilisée en 2017 pour rediriger vers un site internet concurrent proposant des copies piratées des œuvres proposées par la plateforme de vidéo à la demande par abonnement.

En 2016, un cybersquatteur enregistre les deux noms de domaine iraniens utube.ir et youtube.ir. Les noms de domaine litigieux sont utilisés pour rediriger vers un site de partage vidéos www.fars.tv, soit la même activité que YouTube.

Facebook a récupéré le nom de domaine facebookghana.com utilisant la notoriété du célèbre réseau social au profit d’un autre réseau local nommé www.ghananation.com. Le réseau social a remporté une autre procédure extrajudiciaire pour 101 noms de domaine reprenant Facebook ou Instragram dans le NewgTLD .TOP redirigeant vers le site socialmarketingmadness.com permettant d’acheter des « Likes » ou des « Followers ».

Les clubs de vacances Club Med ont peu apprécié les noms de domaine clubmedbarmitzvah.com et clubmedbatmitzvah.com reprenant leur marque pour vendre des vacances auprès du site Destination Mitzvah.

 

En février 2017, la marque danoise de fenêtres de toit Velux, a récupéré le nom de domaine litigieux devis-velux.com redirigeant vers le site générique devis-couvreur.com proposant d’autres marques.

Redirection spéculative

 En 2016, un cybersquatteur dépose le nom de domaine de la marque de lingerie calzedonia.online qu’il redirige vers le site de son concurrent Victoria’s Secret. Le titulaire demande 250 000 dollars pour céder le nom de domaine cybersquatté et la redirection malveillante. La marque italienne propose 250 euros refusés par le défendeur qui réduit sa contreproposition à 2 500 euros, également rejetée.

L’enseigne de cosmétique Sephora découvre que sephora.ir redirige vers www.nela.ir, un site internet persan, où sont commercialisés des soins de beauté et des produits cosmétiques. Avant de récupérer ce nom de domaine lors d’un procédure extrajudiciare, le cybersquatteur propose de céder le nom de domaine cybersquatté contre 10 000 $.

Un prétendu fan de Disney utilise les deux noms de domaine disneyinsider.com et insidedisney.com pour les rediriger vers un site dédié au livre de la jungle. Il demande à Disney un abonnement à vie au Disney Vacation Club à Key West en Floride pour céder les noms de domaine cybersquattés. 

Redirection vers des sites de contrefaçon

Les noms de domaine cybersquattés peuvent reprendre le nom de marques pour les rediriger vers des sites malveillants. L’enseigne Foot Locker a récupéré le nom de domaine footlocker-fr.com redirigé vers une boutique de contrefaçon vendant des chaussures de marques contrefaites.

Les surveillances Solidnames alertent quotidiennement les marques du dépôt d’un nom de domaine reprenant leurs noms et potentiellement redirigé vers un site tiers.

Les utilisateurs du service SecURL de Solidnames sont prévenus de la mise en place d’une redirection parmi les noms monitorés.

Share This